Le pain perdu de mon enfance

J’ai toujours aimé le mois de ramadan, surtout petite. Ma mère nous faisait croire que les enfants jeunaient en prenant leur petit déjeuner et leur déjeuner, seuls les bonbons étaient interdits. Le soir toute fière d’avoir tenue comme une grande je m’asseyais sur la table prêt à rompre mon jeûn. Et tous les soir, c’était le même succulent défilé de petits plats concoctés par mon cordon bleu de maman. Dans mes souvenirs, le « mbourou fass » ou pain perdu avait toujours sa petite place. Toute la famille en rafolle.

Note de la Recette

  • (0 /5)
  • 0 ratings

Recettes similaires

%d blogueurs aiment cette page :